Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 mars 2020

Mes premiers témoins

Les témoignages, et encore moins les arguments, ne suffisent pas pour convaincre d'un phénomène. Seule l'expérience vécue, quand on se heurte au réel ou que l'on est touché par un témoin, peut transformer un esprit et façonner ses pensées. 

C'est la raison pour laquelle Mountain Wilderness a organisé, au premier semestre 2020, les manifestations "Encordés pour le climat". L'idée était simple : les montagnards sont parmi les premiers à voir, de toute évidence, les effets visibles du réchauffement climatique. A eux d'en témoigner et d'aller au contact des gens de la ville ou de la plaine qui doutent encore. 

Depuis deux jours, j'ai rencontré mes premiers témoins de la dangerosité du virus. Ce sont encore des témoins indirects, au second degré. D'abord, une amie dont la fille travaille dans un hôpital de la région Est et qui témoigne de l'afflux de malades et de la saturation des services de soins. Ensuite, un voisin dont un client distant, encore une fois dans l'Est de la France, pleure sa voisine décédée.

Des êtres, uniques, disparaissent dans le tragique.

FO, 18 mars 2020

IMG20200317122144- Copie_edited.jpg

Écrire un commentaire