Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 novembre 2020

La Savoie en tête

Je ne suis savoyard que depuis quelques semaines et voilà mon département d'accueil qui se distingue. La Savoie est sur le podium, tout le monde est surpris, personne ne comprend. Ici, le taux d'incidence du virus caracole en tête à 1121 tests positifs pour 100 000 habitants selon le Dauphiné Libéré du jour, loin devant Paris où ce taux est repassé sous les 400.

Que nous dit cette perplexité collective sur la singularité savoyarde du moment ?

Bien sûr, il faudrait s'interroger sur l'indicateur, donc sur ces fameux tests qui sont maintenant au coeur de la doctrine de lutte contre le covid. Le taux d'incidence mesure en même temps l'activité des testeurs et la présence du virus. Peut-être est-ce par goût macronien du en même temps que les autorités sanitaires ne démêlent pas les différents paramètres. Mais là n'est pas l'essentiel.

Nous voulons tout expliquer, niant la part du hasard, la dimension mystérieuse de la propagation de l'épidémie et les fluctuations inhérentes à un phénomène chaotique. Le virus est passé par ici, il repassera par là. En mars à Mulhouse, en octobre à Saint-Etienne et en novembre en Savoie, le virus voyage sans titre de transport ni attestation de sortie. A chaque instant, comme au lycée et au championnat de foot, il y a un premier et un dernier au classement. 

Il n'y a rien sans cause, faut-il croire. Si la 2ème vague est venue, c'est la faute au relâchement estival. Quand elle reflue, c'est grâce au confinement automnal. Voici la vérité, rassurante, de la République rationnelle. 

La nuit, entre 21 h et 6h, le virus dort. Le préfet de Savoie l'a observé. C'est pourquoi le port du masque n'est obligatoire que le jour dans les lieux ouverts au public (par exemple sur un chemin rural au Désert d'Entremont), ainsi en a décidé la République savante après avis de l'Agence Régionale de la Santé, auxiliaire du ministère de l'Intérieur, cohésion administrative oblige.

Dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire, tout avis critique est suspendu jusqu'à nouvel ordre.

Francis Odier, 12 novembre 2020

 

Arrêté préfectoral portant obligation du port du masque en Savoie

Avis de l'ARS

 

Écrire un commentaire